France – Week-end à Marseille

Monuments et patrimoine  — Rédigé par aminezid — 28 février 2015
France – Week-end à Marseille

Marseille, premier port de France, plus vieille ville de France, capitale européenne en 2013… cette ville du sud-est située à 775 km de Paris a tout pour vous séduire. Bordée par la mer méditerranée à l’est, les massifs montagneux au nord et à l’est, et les Calanques au sud, la capitale de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur bénéficie d’une situation géographique extraordinaire. Ses 840 000 habitants sont fiers d’être Marseillais et conscients de la chance de vivre sur un territoire très vaste, (3 487 habitants par kilomètre carré), aux conditions météorologiques idéales.

Quand partir ?
Marseille bénéficie d’un climat méditerranéen, avec un temps d’ensoleillement particulièrement élevé, 2 800 heures de soleil par an… de quoi découvrir la ville à votre aise, sachant que vous profiterez bien sûr davantage des plages d’avril à septembre octobre. Le mistral est omniprésent, idéal pour accompagner le soleil, mais aussi rude en automne et hiver.

Marseille possède 16 arrondissements et 111 quartiers ! La découverte de la ville se fait à pied, puis en bus, ou tramway pour rejoindre les plages. La visite de Marseille débute au Vieux-port, où tout à commencé il y a des centaines d’années. Supposément créée 600 avant J.C par des marins grecs originaires de Phocée, elle se nomma la cité phocéenne puis Massalia. Elle connut un développement au long des siècles grâce à son trafic naval puis ses échanges commerciaux maritimes entre l’Europe et le reste du monde.
Le vieux-port est l’ancien port commercial de Marseille, c’est le poumon de la ville où les Marseillais aiment se retrouver et diner dans l’un des nombreux restaurants. L’hôtel de ville est sur le port. Le théâtre de La Criée y est également. On continue de vendre le poisson «à la criée» aujourd’hui, tous les jours de 7H30 à 12H30. Du vieux port vous pouvez prendre le « Ferry Bo-at », comme disent les Marseillais, pour juste traverser le port, ou vous rendre sur l’archipel du Frioul, à 5km des côtes. Le château d’If s’y trouve sur une petite ile à part, et est très beau au coucher du soleil. Construit en 1516 par François Ier, il devint une prison où Alexandre Dumas a placé la destinée de son célèbre personnage, le comte de Monte-Cristo. Le fort Saint-Nicolas, appelé la Citadelle par les Marseillais, surplombe le vieux-port.
En quittant le vieux port, dirigez vous directement vers le deuxième point d’attraction de la ville, la Canebière. C’est une rue d’un kilomètre qui part du port et s’étend jusqu’à l’Eglise St Vincent de Paul, appelée les Reformés, dans le quartier des Chapitres. La Canebière fut créée en 1666 lorsque Louis XIV décida d’agrandir la ville. Elle est depuis une rue commerçante très animée, aussi célèbre que les Champs Elysées parisiens. Elle englobe depuis 1927 l’étroite mais chic rue Noailles et les allées de Meilhan. Là s’y organise la foire aux Santons ou à l’ail. Non loin, le marché des capucins est gorgé d’épices africaines, étoffes asiatiques et poissons locaux.
Ces rues sont jalonnées par de nombreux édifices, témoins du glorieux passé de Marseille, comme le Palais de la Bourse. Sur le chemin, on aperçoit la Gare St Charles, qui communique avec le centre ville par un escalier monumental construit en 1925 et classé monument historique.  Le troisième lieu le plus connu de la ville est la «Bonne Mère», la Basilique Notre Dame de la Garde. Construite en 1564 sur les ruines d’un fort datant de François Ier, elle située sur un piton calcaire à 162 mètres d’altitude, et veille sur les marins et les habitants de la ville. Il faut grimper la visiter, par le petit train ou le tramway, ne serait-ce que pour admirer son magnifique panorama sur la rade de Marseille.
Le quartier du panier, non loin du vieux port, est une balade à ne pas manquer. L’hôtel de «cabre», la plus vieille maison de la ville qui date de 1535 s’y trouve. C’est un quartier populaire qui rappelle ceux de Naples avec ses rues étroites et le linge qui pend aux fenêtres, ses escaliers décrépis et ses petites places. Il est même devenu un lieu de tournage pour de nombreux films et séries tv. La Vieille-Charité, une splendide bâtisse qui date du XVIIème siècle héberge de nombreuses structures culturelles comme de beaux musées municipaux.
A l’opposé de ce style, le quartier de la Joliette est intéressant à découvrir. Il est en pleine mutation et transforme ces docks en immeubles d’affaire.
Le quartier du Prado est célèbre pour sa plage, et son stade vélodrome, stade culte pour tout bon supporter de l’Olympique de Marseille ! Allez vous promener dans le Parc Borely, une institution pour les familles marseillaises. Coté rues piétonnes, le Cours Julien est idéal. La place Notre-Dame-du-Mont vous séduira pour ses restaurants à l’ombre de ses grands arbres face à une belle fontaine. Un lieu « Bo-Bo » (bourgeois-bohème) où se côtoient boutiques taguées, branchées et immeubles haussmanniens. Dans le même esprit mais en plus cossu, les quartiers d’Endoume et Vauban sont situés sur une colline où l’air est frais et le calme appréciable.  La place Castellane marque le début du Sud de la ville : quartiers chics, grandes allées, et plages…
Car bien sur, si vous empruntez la Corniche, la route qui surplombe la mer, vous découvrirez les plages de Marseille. Boudées par les habitants, elles ont l’avantage d’être accessibles en transport en commun. Après la plage du Prado, la Pointe Rouge, et la vieille chapelle sont très agréables. Le parc de Montredon est un excellent point de départ pour randonner vers la partie sauvage du parc, la campagne Pastré, qui rejoint les Calanques. Le massif des Calanques s’étend sur 20km entre Marseille et Cassis. L’entrée de cette région est le délicieux village des Goudes. Les calanques sont de véritables paradis sauvages hors saison qui attirent des milliers de visiteurs en haute saison. Sormiou, Morgiou, En-Vau sont les plus connues.

Après la visite du centre ville agité et pas toujours très propre, vous terminerez votre séjour en dérouillant vos jambes sur des sentiers de randonnées tortueux, menant à de petites criques à l’eau transparente, pour y plonger, nager, ou simplement déguster une bouillabaisse dans un petit restaurant à flan de rocher… que dire de plus, sinon, qu’à 3 heures de Paris en TGV, vous revivrez l’esprit de Marcel Pagnol en entendant les grillons et en vous disant : « peuchère, on est bien ! »

À lire dans la même thématique
À propos de l'auteur
aminezid

(0) Commentaires de visteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *