Croatie – Week-end à Dubrovnik

Détente  — Rédigé par aminezid — 28 mars 2015
Croatie – Week-end à Dubrovnik

Dubrovnik est surnommée la «Perle de l’Adriatique», c’est dire si c’est beau ! Une nouvelle destination européenne ouverte depuis quelques années. Ville portuaire située sur la cote Dalmate en Croatie, elle borde la mer adriatique. Elle compte 46 000 habitants. Sa principale ressource économique est aujourd’hui le tourisme. En y contribuant lors de votre séjour, vous serez conquis par sa beauté et la présence de son histoire à chaque coin de ruelle. C’est sans aucun doute, l’une des plus belles villes d’Europe. Elle est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

Quand partir ?
La Croatie possède un climat méditerranéen sur le littoral et continental dans les terres.  Les lumières d’automne sont magnifiques. L’idéal est d’y aller à contre saison, loin de la foule, pour y admirer chaque détail, chaque pierre, chaque tuile. Juin est parfait. Évitez juillet aout, surpeuplé.

La ville fut fondée au VIIème siècle, baptisée Raguse par ses habitants. Elle fut au départ sous la protection de Constantinople, qui en fit un comptoir commercial lucratif et convoité. Elle s’entoura donc d’une enceinte fortifiée. Une ville aux alentours nommée Dubrovnik fut construite et associée à elle, entrainant un développement économique encore plus rapide et instaurant une concurrence féroce avec les autres villes méditerranéennes. Elle fut prise sous le joug de Venise de 1205 à 1358, puis, bien que  placée sous l’autorité hongroise, devint une république autonome.
Entre le XVème et XVIème siècle, elle développa les échanges entre l’Europe ottomane et les ports de la méditerranée, et agrandit sa puissance maritime. La Renaissance lui offrit toutes ses lettres de noblesses architecturales.

Hélas un terrible séisme détruisit presque la totalité de la ville en 1667 et tua 5 000 personnes. Elle se releva, et fut reconstruite dans le style baroque. Napoléon Bonaparte conquit la ville en 1806, et mit fin à son indépendance. Elle fut intégrée au royaume serbo-croate après la 2ème guerre mondiale.

Dubrovnik connut une effroyable guerre civile en 1991 et fut partiellement à nouveau détruite. Fort heureusement les travaux de reconstruction avec l’appui de capitaux étrangers parvinrent à rendre à la ville toute sa splendeur d’antan. Les tuiles des toits, à l’origine de Venise, furent même importées de Toulouse ! C’est tout ce patrimoine historique architectural que vous découvrirez en séjournant quelques jours à Dubrovnik et ses environs.

Les remparts construits entre le VIIIème et le XIVème siècle, sont devenus un haut lieu de pèlerinage touristique. Au départ un simple mur en pierre de 1,5mètre, il fut renforcé par des hautes tours carrées puis dans la largeur selon les lieux à défendre. Vous pourrez vous promener le long des 2 kilomètres du Mur de la mer et du Mur de la terre, épais de 2 à 6 mètres et haut de 25 mètres. Vous aurez des panoramas splendides sur les toits multicolores de la cité médiévale, ses clochers, son port, et la mer. Prévoyez une heure et demi pour faire le tour.

Au bout des remparts se trouve la porte Pile, qui est l’entrée principale de Dubrovnik, le point de départ de la visite de la ville. Construit dans un pur style gothique en 1460, on la décora d’une belle façade style Renaissance en 1537. Saint Blaise, le patron de la ville nous accueille sur sa façade. Derrière la porte, se trouve la Placa, la plus grande rue de la ville, qui la traverse d’est en est. Vous adorerez vous y promener car elle est entièrement piétonne, et vous n’aurez de cesse d’observer les monuments que vous approcherez. La fontaine d’Onofrio, qui fournissait l’eau au marché en 1438, le monastère franciscain, et un peu plus loin, la synagogue, qui date du XVème siècle, et est la deuxième plus ancienne d’Europe.

Au bout de la Placa se trouve la Place de la Loggia. Une belle place sur laquelle trône le Palais Sponza, du XVIème siècle, au style baroque et renaissance. Installez vous à une terrasse et admirez les bâtiments, notamment la splendide Eglise Saint-Blaise, témoignage de la splendeur de la cité médiévale au XVIIème siècle avant l’incendie. Marbres, dorures et ornements foisonnent et contrastent avec la sobriété des bâtisses aux alentours. Le Palais des Recteurs est un autre chef d’œuvre architectural qui vous laissera sans voix. Encore dans le style gothique et renaissance du XVème siècle.

S’il y a un musée à visiter, c’est bien le Musée de la photographie de guerre. Unique en Europe, il retrace sans trop d’exhibitionnisme les horreurs de la guerre. Ne quittez pas Dubrovnik sans aller sur l’île de Lokrum, à 15 minutes par ferry de Dubrovnik. Elle contient beaucoup d’endroits pour la baignade et possède une plage réservée au nudistes sur la côté ouest de l’île.

Lîle de Mljet est aussi à visiter. Sa partie ouest est un Parc National avec deux baies profondes considérées comme des lacs car elles ont un très étroit passage vers la mer. La végétation méditerranéenne y est abondante et un monastère bénédictin du 13ème siècle situé sur un îlot au centre du lac est très beau sous les lumières du soleil couchant. Une destination décidément romantique et culturelle, à savourer sans modération.

À lire dans la même thématique
À propos de l'auteur
aminezid

(0) Commentaires de visteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *